Politics

Iran : plusieurs morts dans des manifestations faisant suite à la mort d’une femme dans les locaux de la police des mœurs


Advertisement
































L’Iran est secoué par des manifestations ayant, selon des sources officielles, fait 17 morts jusqu’à présent. À l’origine de ce soulèvement populaire sans précédent, la mort en garde à vue de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée par la police des mœurs pour port inconvenable du voile islamique.

Selon un dernier bilan officiel publié ce jeudi, 17personnes, parmi les manifestants et les forces de l’ordre, ont trouvé la mort dans ce pays depuis le début des manifestations il y a six jours.

De son côté, l’ONG IHR, basée à Oslo, fait état au moins 31 morts. Les responsables iraniens ont nié toute implication des forces de sécurité dans la mort des manifestants.

Un blocage des réseaux sociaux

Pour tenter de freiner la dynamique de ces manifestations, les autorités iraniennes ont imposé des restrictions drastiques sur Internet, bloquant notamment l’accès à Instagram et WhatsApp, selon des médias locaux.

Les internautes iraniens parviennent, cependant à publier du contenu concernant ces manifestations en utilisant des moyens détournés. « Sur décision des autorités, il n’est plus possible d’accéder en Iran à Instagram depuis hier soir (mercredi) et l’accès à WhatsApp est également perturbé », indique l’agence de presse Fars.

Il semblerait que les autorités iraniennes veulent également cacher la vague de soutien que la population en général apporte à la femme iranienne totalement broyée par le poids d’une tradition qui la réduit au statut d’objet.

Ces derniers jours, des femmes iraniennes sont sorties dans la rue pour bruler leur voile et se couper les cheveux en signe de protestation.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.