Politics

Biden traite Poutine de “boucher” et le met en garde: Toute l’actualité sur liberte-algerie.com


Appelant M. Biden à rester “réfléchi” dans ses propos, le porte-parole du Kremlin a réagi à cette première attaque en jugeant qu’“à chaque fois, les insultes personnelles de ce genre réduisent le champ des possibles pour nos relations bilatérales avec le gouvernement américain actuel”.

Le président américain, Joe Biden, a violemment attaqué son homologue russe, Vladimir Poutine, le qualifiant de “boucher” et jugeant qu’il ne pouvait “pas rester au pouvoir” après son invasion de l’Ukraine, une déclaration immédiatement tempérée par la Maison-Blanche. Venu afficher son soutien à la Pologne, pays du flanc oriental de l’Alliance atlantique et frontalier de l’Ukraine, M. Biden a qualifié samedi la guerre dans ce pays d’“échec stratégique pour la Russie” et a mis en garde les autorités de Moscou en leur enjoignant de ne “même pas penser à avancer d’un centimètre en territoire de l’Otan”. Avant sa charge contre le maître du Kremlin en début de soirée, le président américain avait traité M. Poutine de “boucher” pour les crimes commis, selon lui, par l’armée russe en Ukraine. 

Appelant M. Biden à rester “réfléchi” dans ses propos, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a réagi à cette première attaque en jugeant qu’“à chaque fois, les insultes personnelles de ce genre réduisent le champ des possibles pour nos relations bilatérales avec le gouvernement américain actuel”. L’hôte de la Maison-Blanche a enfoncé le clou à l’occasion d’un discours devant un millier de personnes au château royal de Varsovie, en interpellant directement le “peuple russe”.

Assurant ne pas le considérer comme un “ennemi”, mais jugeant que la guerre en Ukraine, avec ses atrocités, n’était pas “digne” de lui, M. Biden a ajouté : “Cet homme ne peut pas rester au pouvoir.” “Ce que le Président voulait dire, c’est que Poutine ne peut pas être autorisé à exercer un pouvoir sur ses voisins ou sur la région”, a dû nuancer la Maison-Blanche. “Il ne parlait pas du pouvoir de Poutine en Russie, ni d’un changement de régime.” M. Biden a également émis des doutes sur les intentions de la Russie en Ukraine.

Un peu plus d’un mois après le déclenchement de la guerre, le commandement russe a créé la surprise en annonçant vendredi “concentrer le gros des efforts sur l’objectif principal : la libération” du bassin minier du Donbass, tranchant avec la volonté affichée par Moscou jusque-là de “démilitariser et dénazifier l’Ukraine” dans son ensemble et non pas seulement dans cette région orientale où se trouvent deux “républiques” séparatistes pro-russes. Mais “je ne suis pas sûr” que les intentions des Russes aient changé, a jugé M. Biden dans la capitale polonaise. 

À Varsovie, M. Biden a rencontré le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, et le ministre de la Défense, Oleksii Reznikov, lors d’une réunion à laquelle ont également pris part leurs homologues américains, Antony Blinken et Lloyd Austin. “Les États-Unis nous ont assuré qu’ils n’avaient pas d’objection au transfert des avions”, a déclaré Dmytro Kouleba, après sa rencontre avec Joe Biden.

 


R. I./Agences





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.